FAQ : questions concernant notre pédagogie

  1. S’il s’agit d’une « table de conversation »/ d’ « un groupe de discussion » en anglais, cela veut dire qu’il faut être bilingue ou presque pour y participer ?

Comme nous le précisons, nous nous occupons de grands débutants en anglais, les soi-disant Niveaux A0, qui n’ont pas, par définition, aucune notion d’anglais. Donc non, il n’est absolument pas nécessaire d’être bilingue anglais pour venir chez EngliSHip : il faut juste être inscrit dans le bon groupe de niveau pour bien avancer par la suite.

  1. Je ne connais pas du tout l’anglais ; dans combien de temps je le parlerai si je viens chez vous ?

Voilà une question à laquelle même les plus grands linguistes ne pourront pas vous répondre avec certitude. La plupart des fois le progrès dépendra de l’apprenant, même si le rôle de l’enseignant est d’une très grande importance aussi. Vous vous imaginez bien évidement que votre motivation est le moteur principal de votre apprentissage. En plus, la connaissance d’une autre langue, l’âge, l’assiduité, le désir de vous donner la peine de réussir seront décisifs. EngliSHip ne vous promet pas de vous rendre bilingues ; EngliSHip peut juste vous assurer que votre motivation sera exploitée au maximum.

  1. On peut aussi parler un peu français ou bien c’est exclusivement de l’anglais qu’il faut employer ?

Pour les Niveau A0 il serait difficile d’employer l’anglais exclusivement, même si pas impossible : la professeur peut très bien faire usage de l’anglais avec presque pas de traduction en français, mais les apprenants auront largement le droit d’utiliser le français. La donne change un peu pour les niveaux A (A1 + A2) et B (B1 + B2), où l’anglais sera plus ou moins exigé presque exclusivement de la part des apprenants, et où le français sera assez peu utilisé par la prof. Néanmoins, on va se méfier du « purisme » angliciste qui fera que certains décrocheront faute de comprendre et de se faire comprendre.

  1. Si je prends un tarif CONTINUITÉ, vais-je être à l’aise après 5 séances chez vous ?

Nous ne prenons pas le pari que vous serez bilingue au bout de 5 séances (on n’est pas à Lourdes, voyons ! ), mais normalement 5 séances devraient suffire pour booster votre confiance en vous, pour vous faire perdre la crainte de parler et votre timidité, car vous aurez été en contact avec des gens tout aussi timorés que vous, et vous aurez remarqué  que personne ne sait tout. Evidemment, votre bagage de connaissances antérieur et votre motivation seront décisifs.
Par contre, pour les Niveaux A0, 5 séances n’aideront pas beaucoup : quand on part de zéro, pour construire un édifice il faut travailler avec assiduité et (plus ou moins) longtemps. C’est aussi la raison pour laquelle les venues occasionnelles ne sont  absolument pas conseillées aux Niveaux A0.

  1. Je n’ose pas parler anglais car j’ai un très mauvais accent et j’ai peur qu’on se moque de moi. Que faire ?

Les linguistes n’arrivent pas à s’accorder sur ce que c’est que « l’accent » dans une langue étrangère : il proviendrait de « l’enveloppe linguistique » de la langue maternelle, qui influence plus ou moins fortement notre perception des sons et leur reproduction dans une langue autre que celle qu’on a appris tous petits.
Après, à moins d’être en attente de passer un entretien pour devenir journaliste de la BBC ou acteur/ actrice à Hollywood, un « accent » étranger en anglais ne devrait pas gêner la communication.
En plus, c’est quoi un vrai accent anglais ? Le Britannique, juste parce que l’Angleterre a colonisé un tiers de la planète ? L’accent Nord Américain, car provenant du pays le plus fort économiquement en ce moment ? L’Australien ? Le Sud Africain ? L’Indien ? Le Sri Lankais ??? Qui peut le dire ? Dites-moi, en France, on parle avec quel accent ? Le Parisien ? Le Marseillais ? Le Lot-et-Garonnais ? Si même au sein du même pays il y a des accents étonnement différents, alors …
Bon, si vous ne comptez pas parler à des personnes autres qu’à des Britanniques de Londres, ou à des Américains (quelqu’un a-t-il compté les accents dans un pays plus grand que l’Europe ?), libre à vous ! Mais faire l’effort d’apprendre l’anglais et ne pas pouvoir parler avec un Tchek, un Rwandais, un Moldave ou bien un Indonésien car eux, ils ont un « mauvais » accent, franchement ça n’en vaut pas la chandelle…

  1. En effet, comment dit-on « table de conversation » en anglais ?

Malgré tous nos efforts nous n’avons pas pu trouver une traduction fidèle de ce terme français. Il y a comme possibilités « conversation groupe », « conversation club » or « chat groupe », « chat club », mais le terme « table » n’apparaît nulle part. Ce terme n’est pas très important pour les « tables de conversation » existantes, qui rassemblent des gens autour d’une table exclusivement pour faire de la conversation. La table d’EngliSHip, par contre, devient synonyme de repas, donc l’expression « table de conversation » reste intraduisible fidèlement.

  1. Donnez-vous des cours individuels aussi ?

Pour l’instant ceci n’est pas prévu : la mise en route d’une nouvelle entreprise est déjà très chronophage en soi, alors quand on a l’ambition d’absolument tout faire soi-même, les journées devraient avoir 72 heures … Donc, non, par de cours individuels pour l’instant.

  1. Je suis intéressée pour l’anglais des affaires/ maritime/ pour le secrétariat etc., puis-je étudier ceci chez vous ?

Ceci est possible en groupe de minimum 3 personnes intéressées, de préférence du même niveau d’anglais général, soit sous la forme de table de conversation soit en cours traditionnels.

Vous voulez jeter un œil à nos matériaux pédagogiques ?
Vous avez des questions sur notre bateau ?
Vous avez des questions sur notre cuisine ?

Contacter EngliSHip.
Like & share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *